WOOM FOR PRICILIA

Woom For Pricilia

WOOM FOR PRICILIA
miho & alexandre bellenger
p:rec 016 / cdr / 2001 / 10 tracks / 39:52

miho : sampler, etc
alexandre bellenger : analog synthesizer

4 Comments


  1. JADE WEB #05
    juillet 2001 / par Julien Jaffre


    Je fais la connaissance de l’entité Woom à l’occasion des rencontres d’improvisations / débats “Woom nite” organisées par le duo dans le cercle de la capitale. Pricilia records, fixateur de poésie musicale improvisée, pérénisateur d’instants capturés à la nuit nous offre l’occasion de découvrir le duo (Miho et Alexandre Bellenger) dans son élément (la nuit) et dans son contexte de prédilection (le live) avec la sortie de ce premier album sobrement intitulé For pricilia. 39 minutes et quelques poussières d’étude autour des effets de vibrations, réflexion sur la plastique musicale, d’élaborations instinctives, fruit du danger et de la culture, qui pour ma part, fourmille de pistes concluantes, d’instants chavirés, d’humaine recherche. Assez peu de dissonances, mais des assonances ; la mécanique d’échange laissée en roue libre le temps du concert oeuvre de fort belle manière sur ces instruments : Une intro que l’on croirait empruntée à la B.O. d’Apocalypse Now et ses embardées d’hélico qui se fondent ensuite dans un malstrom intense de sources bruitistes et d’accalmies contrôlées. Un prospective intéressante de musique électroacoustique, intimement parcourue par l’esprit hérétique du zapping, des films (celui avec Kirk Douglas où un robot tente de prendre le contrôle de ses maîtres et de l’appareil), du cut-up, de Microwave rec., Un album sur la material serie (Staalplaat) semblerait s’imposer, s’ils arrivent à contenir leur fougue et leur extraversion. Dans cette attente, la lassitude est congédiée, tant le duo réinvente sans attente sur les étoffes sonores qu’ils livrent, à la manière de ces peintres qui superposent en strates leur peinture sur la toile (Pollock). Extrême et foutrement cohérent.

    Reply


  2. PEACE WARRIORS #18
    février 2002 / par Cyrille Lanoë


    Deux jeunes groupes de la “nouvelle” scène improvisée française présentent leurs productions sur deux structures à surveiller, Pôm V et Pricilia recordings. (…) Woom, duo composé d’Alexandre Bellanger et Miho, également membres de Bobby Moo, se situe dans des sphères plus apaisantes où le silence trouve sa place. Le recyclage y est quant à lui utilisé de façon plus “hachée”. “For pricilia” et le 4 titres de Bobby Moo m’ont aussi fait penser au Kim Gordon Quartet. (…) la prolifération d’idées qui l’emporterait, tout en évitant les cacophonies et le fouillis. (…) Du culot certes, mais engagement et confiance en leur travail font de ces disques de véritables “trouvailles”.

    Reply


  3. SOUND PROJECTOR MUSIC MAGAZINE #18
    juillet 2002 / par War Arrow


    “For Pricilia” Woom cd seems to be some sort of minimalist synth bollocks. Sound like the muse was not with them that day. Sorry. No. It’s just rubbish. Should be popular with…let me know if you find out. I have square wheels at good prices.

    Reply


  4. ABSURD #08
    juillet 2003 / par Nicolas Malevitsis


    woom’s “for pricilia” is a cool kinda obscure electronica I’d dare to say cdr, using a sampler & an analogue synth they create 10 pieces full of obscure sounds or abstract electronica ones, not rhythmic or so but in a more “ambient” way allow me to say. A recording of which I liked some parts some others not.

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s